Back to top

Les risques de la location de voitures de courte durée

Auteur: 
La Boucle

Les consommateurs doivent être vigilants face aux pratiques peu transparentes de certains loueurs.

Le contrat doit comporter la catégorie du véhicule, la description de l’état à l’intérieur et à l’extérieur et le kilométrage de départ. Il doit mentionner les dates de début et de fin de la location et le kilométrage compris durant cette période. L’assurance au tiers est comprise dans le tarif de location.

Attention aux frais cachés : équipement neige, conducteur additionnel, lieu de restitution, facturation du carburant, etc…

Les tarifs sont plus compétitifs sur internet mais les conditions du contrat doivent être étudiées et imprimées. Il n’y a pas de droit de rétractation prévu par la loi. Certains contrats prévoient des possibilités d'annulation, mais attention aux conditions...

Si le loueur ne peut vous fournir le modèle que vous avez réservé, il doit vous fournir un modèle de catégorie supérieure au même prix ou un modèle inférieur avec une réduction.

Avant le départ et au retour, faites un état des lieux signé par les 2 parties et mentionnez tous les défauts même minimes : rayures, léger choc, y compris sur les bas de caisses, qui ne figurent pas sur le contrat. Les loueurs négligent souvent cet état des lieux au départ mais deviennent très pointilleux à la restitution et vous facturent le moindre défaut. Pour limiter les risques, vous devez tout faire enregistrer.

Au retour, si l’on vous impute un dommage que vous n’avez pas commis, refusez de signer.

En cas d’impossibilité, certaines agences prévoient un système de boîtes aux lettres où laisser les clés. Certains contrats stipulent que vous restez gardien du véhicule jusqu’à la récupération du véhicule par le loueur. Ce type de clause est abusif. Les dommages causés après la restitution du véhicule ne peuvent pas vous être imputés. Il est conseillé de faire des photos datées qui pourront attester de son bon état au moment où vous l’avez laissé à l’endroit prévu au contrat.

Lors de la prise du véhicule, l’agence vous demandera une caution pour couvrir les frais dont vous pourriez être responsable. En général, cela se fait à partir d’une carte de crédit par le blocage d’un montant non débité. À défaut de carte de crédit, vous risquez de ne pas pouvoir récupérer le véhicule ou de devoir payer une assurance complémentaire (lire notre article sur les cartes de crédit et cartes de débit).

Une facturation supplémentaire peut être pratiquée après la location pour couvrir la remise en état en cas de dégradations, avec débit sur votre compte via le dépôt de garantie bloqué par le loueur. Cependant, avant tout prélèvement, le loueur doit vous adresser un devis que vous devez approuver, et vous fournir la facture des réparations qui peut être, selon le cas, prise en charge par votre assurance de carte de crédit.

Si vous contestez les frais indûment facturés, vous devrez fournir les preuves : états des lieux d’arrivée et de sortie, photos, devis comparatifs, etc…